Le patrimoine militaire et de mémoire


Le patrimoine militaire et de mémoire

La Guerre a endeuillé de nombreuses familles cominoises. Lors des deux guerres mondiales, Comines n’est pas épargnée… Elle est occupée par les troupes allemandes, et compte, au sortir des deux conflits, de nombreuses victimes parmi les civils et les mobilisés.

Aujourd’hui, la Ville recense un patrimoine militaire et de mémoire, français et allemand, témoin des heures les plus sombres de son Histoire aux XIXème et XXème siècles, que l’on observe dans le paysage urbain et rural. De même, l’étymologie rappelle les noms des grandes figures, les grandes dates locales ou nationales des deux guerres mondiales.

Le patrimoine militaire des deux guerres mondiales
- les blockhaus : On en recense à ce jour une dizaine, en zone urbaine, et en zone rurale sur des parcelles privées, près des chemins et carrefours, ou à proximité de la voie ferrée. Ils sont construits en béton armé, présentent généralement un plan rectangulaire et sont de taille modeste. De nombreux blockhaus localisés sur les cadastres de l’après guerre ont été détruits ou ensevelis.

Le patrimoine militaire de mémoire
Monument de mémoire de la Guerre de 1870/71 :
- Monument aux morts français (cimetière Nord, rue du Bas Chemin), colonne commémorative « à la mémoire des enfants de Comines morts pour la Patrie » lors de la guerre franco-prussienne de 1870-71.

Monument de mémoire de la Première Guerre mondiale :
- Monument aux morts français (église Saint-Chrysole, Grand Place), œuvre de l’architecte Louis Marie Cordonnier et du sculpteur Adolphe Masselot
- Monument aux morts français (cimetière Nord, rue du Bas Chemin), stèle à la mémoire des « enfants morts pour la patrie »
- Monument aux morts allemand (cimetière Nord, rue du Bas Chemin), construit lors de la Première Guerre mondiale en souvenir des victimes allemandes
- Monument aux morts français (cimetière Sud, rue de Lille), à la mémoire des » enfants morts pour la patrie » du quartier de Sainte-Marguerite

Les 3 monuments français rendent également hommage aux victimes cominoises de la Seconde Guerre mondiale et d’autres conflits de décolonisation du XXème siècle.

- La « cloche des morts » : le campanile de l’église abrite 3 cloches dont l’une dite « la cloche des morts » portant l’inscription « Je remplace les deux vielles cloches de l’église de Comines, enlevées par les Allemands en 1917, pour être amenées en Allemagne. En souvenir des enfants de Comines tués pendant la guerre franco-allemande 1914-1918, on m’appelle « La cloche des Morts »
- La « croix de guerre » (salons d’honneur de l’Hôtel de ville, Grand Place) : offerte à la ville en 1920.

Monument de mémoire de la Deuxième Guerre mondiale :
- Stèle « Comines Libérée » (place du 6 septembre) : stèle commémorative de la Libération de Comines le 6 septembre 1944
- 5 tombes de victimes militaires Britanniques de la Seconde Guerre mondiale dans la région enterrées dans le cimetière nord de Comines




Retrouvez la Maison du patrimoine
sur facebook !



Page facebook du nautilys

Contact

Maison du patrimoine
4/6 rue du Pont
59560 Comines
Tél : 03 20 14 21 51

Horaires d'ouverture


// Mardi : de 14h à 17h30
// Mercredi : de 9h30 à 12h et de 14h à 17h30
// Jeudi : de 14h à 17h30
// Vendredi : de 9h30 à 12h
// Samedi : de 14h à 17h (de mai à août)




Découvrir la Maison du Patrimoine

Guide
"Comines et Wervicq-Sud"



Ce guide, réalisé en partenariat entre les villes de Comines et Wervicq-Sud vous fera découvrir la richesse des deux territoires et vous fournira de multiples renseignements.


Téléchargez le guide