Les sœurs jumelles Comines (FR et BE)


Les soeurs jumelles : Comines France et Comines Warneton

La séparation de Comines Belgique et de Comines France s’est faite en plusieurs étapes : Quand le comté de Flandre appartenait aux Pays-Bas espagnols, les deux Comines ne faisaient qu’une ville, pourtant déjà marquée par une « délimitation » : Comines-Nord appartenait en effet à la châtellenie d’Ypres et Comines-Sud à celle de Lille.

Puis, ce sont trois traités qui vont sceller le sort des deux Comines. D'abord en 1668 par le traité d'Aix-la-Chapelle, conclu par Louis XIV cédant Comines-Nord à l’Espagne et rattachant Comines-Sud à la France. Sous la direction de Vauban, le château de Comines est fortifié, comme toutes les autres places susceptibles de protéger la frontière.

Puis Comines Nord fut rattachée provisoirement au royaume de France en 1678 par le traité de Nimègue qui reconnaît à Louis XIV la Châtellenie d’Ypres. A la fin du règne du roi Soleil, le traité d'Utrecht en 1713, rétablit la frontière sur la Lys : Comines Nord tombe dans l'escarcelle des États autrichiens, devenant Comines-Autriche avant d’appartenir au Royaume des Pays-Bas en 1815 et de devenir belge à partir de 1830.

Paradoxe de son Histoire, Comines conserve un seul corps échevinal avec une Maison Communale et un bourgmestre à Comines-Sud, ainsi que des échevins de chaque côté, qui traitent les affaires de Comines-Nord dans un cabaret nommé l’Hôtel du Baron. Les deux Comines conserveront un seul corps échevinal jusqu’à la Révolution.

Renseignements et informations complémentaires

Maison du patrimoine
4/6 rue du Pont
59560 Comines
Tél : 03 20 14 21 51

// Mardi : de 14h à 17h30

// Mercredi : de 9h30 à 12h et de 14h à 17h30

// Jeudi : de 14h à 17h30

// Vendredi : de 9h30 à 12h

// Samedi : de 14h à 17h (de mai à août)

Plus d'infos sur la Maison du Patrimoine
Le pont frontière

Pont frontière entre les deux villes

Les soeurs jumelles de Comines

Comines Warneton, vue depuis le beffroi